Au Pont du Rock 2016, le vendredi!

Cette année, je me la joue cool, je dors sur place. C’est donc de bonne heure et de bonne humeur, que je plante le campement.
Un chouia diminué par une épaule démontée, je charge mon sac de bonbons qui font du bien là où ça fait mal. Une fois le « camion » en place, je passe par l’accueil pour retirer mon sésame. Tadaaaaaaaaaaaaaaam, je retrouve avec un grand plaisir, une « vieille » connaissance: bonjour François! 😀

Sur place, je retrouve toute la fine équipe, et quelques nouvelles têtes. L’accueil est toujours aussi convivial.
D’un coup d’un seul, je rentre dans le festival, enfin. Je prends note des consignes, je file faire un tour de terrain, je me fais de nouveaux copains avec la fleur au fusil, ou pas. ^^

Le bal s’ouvre sous le chapiteau, avec les vainqueurs du tremplin, youpi, enfin… Chouette! Venant de Rennes, on peut dire que ce sont les locaux du festival ^^

Hop hop hop, échauffement! Toutouyoutou… on allonge le pas, et on traverse le site, pour rejoindre la scène grenouille occupée par le duo belge, Black Box Revelation. Hey m’ssieur, t’as oublié de te changer avant de monter sur scène… Nan? Raaaaaaaaaah, je suis trop vieux, je n’me fais pas à ces look cocooning quand on n’est pas à la zonmai. ^^

J’optimise le changement de scène et fais un crochet par la tente de presse pour grignoter et assumer mon statut de junkie du WE.
Le ventre plein de bonnes choses, la tête remplie de zénitude, les yeux gavés d’étoiles et de souvenirs, j’arrive devant la scène dragon, pour la première fois du WE. Avec 20 ans de carrière, Nada surf nous présente son 8ièm album « you know who you are ».
Je me retrouve plongé des années en arrière. Momi a dû me piquer des cachets; elle est comme envoutée par Matthew. Comment ça ce ne sont pas les pilules? Tu voudrais dire que je suis jaloux??? Pffffffffffff, alwais love, alwais love: même pas mal! Le public se réveille à chaque reprise de tubes; moi j’avoue que j’ai vraiment aimé tout le set.

Rover, sa carrure, sa chevelure, son rock anglais dans la langue…
Alors que je profite d’un petit tour sur le site, je crois reconnaitre Matthew; je chuchote à Momi d’aller lui causer et demander une petite selfie kikiesque. Seulement cette dinde est coincée dans ses principes, de ne déranger personne en dehors de son job. Bon, je la soupçonne fort d’être en plus très intimidée par le bonhomme. On  reste donc quelque minutes puis on prend la tangente! Courage: fuyons (pas Rover, hein 😉 )!

Tsointsoin, on vous présente le cirque Fotograffi… Non, n’insiste pas, je ne balancerai pas de noms pour les clowns dans la grande troupe des photographes… Encore que… non, je me tais. Concentrons nous plutôt sur la scène du chapiteau, animée par le trio de Toybloid ou comment deux filles prennent le pouvoir avec leur grattes.

Alors alors alors, si moi je me réjouis de voir Mickey 3D sur scène, Momiflette, elle semble plus mitigée. Entre la nostalgie, et juste l’envie de rire et de s’amuser, qui ne semblent pas être les produits vedettes de son business.
Pour autant, on a tous les deux trouvé notre compte. Un chouette moment, décidément. ^^

Hey, tu sais quoi? Je n’ose pas prendre la pause avec tout le monde… Je suis moyennement à l’aise avec les uniformes en règle générale. Mais là, ça a une tendance certaine à me mettre en stress. Oui, je sais je sais, ça ne devrait pas, au contraire, ils sont là pour nous rassurer. Certes, mais en attendant, ils nous rappellent aussi par leur présence, les tristes évènements passés et peut être à venir. Attention, je ne vais surtout pas ici lancer un débat. Ce que je retiens, c’est qu’on est tous là pour faire la fête, et qu’on le fait bien. Je ne me vois pas les prendre en tofs, mais je ne me vois pas les ignorer et ne pas en parler. Ils sont là, on les croise ici ou là, ils font leur job, moi je baisse la tête. Je n’aime pas ces images, j’ai pris la décision de ne pas fixer ce souvenir, mais je les remercie de se fondre au mieux dans le décor.

De retour sur la scène grenouille, avec un groupe que j’ai eu la joie de découvrir la première fois que je suis venue à Malestroit: Mass Hystéria. C’était en 2007… hey, en 2007 ma prem’s édition… hey hey… ouiiiiiiii, c’est bien ça, cette année c’est ma 10èime édition! Ceux qui m’ont fait triper en guise d’accueil, sont là de nouveau pour fêter cet annif.
Sérieux, ils sont toujours aussi bons, et aussi… bons! Des gens bons, miam! Sur scène, ils déchirent. Avec leur public, ils partagent. Avec les médias, ils jouent, et ils gagnent! Alors que d’autres font signer des contrats (ce qui n’est pas le cas exceptionnellement cette année, même s’il y a des engagements moraux 😉 ), eux jouent avec nous. Ils finissent même par nous faire monter sur scène alors que le temps imparti dans la fosse est dépassé! Je les aime 😉

Pas le temps de souffler, je me réjouis d’avance de découvrir Deluxe sur la grande scène! Le visuel me fait de l’oeil depuis plusieurs semaines. Le son? Bah ouaip, il est notoire que l’électro n’est pas ma cam’ de prédilection. Pour autant, j’adore me faire surprendre, et surtout j’adore les mélanges, les métissages, et pour le coup, je pense y trouver mon compte. Ca matche! Quant à la scène, c’est du bonheur en barre.

Pour conclure, RV sur la petite scène devant un décor imposant où se cache Thylacine. Sur ces quelques notes électro, je prends la poudre d’escampette pour aller me glisser dans mon duvet. Night night! ^^

Comment ça, tu traines toujours par là? Ah, tu cherches des photos d’ambiance et du public? Ok, tu as raison, c’est ici:
(et si jamais tu ne te trouves pas… poses toi quelques questions avant de me contacter:
a] Es tu sûr de ne m’avoir sauté dessus en oubliant que derrière l’appareil photo il y a une Momiflette; genre: « tu me prends en photo? » que je dois traduire en « Bonsoir! Tu voudrais bien me prendre en photo s’il te plait? »
b] Peut être, que la photo est juste ratée?!
c] Peut être que moi j’ai une sale tronche dessus, et que j’ai demandé à Momi de ne pas la publier.
d] C’était bien vendredi soir, et non pas samedi? Non, parce que le samedi sera traité dans le prochaine article, et je t’invite d’ailleurs à garder un œil sur le Monde de Kiki pour découvrir mon deuxième jour à Malestroit. )

 

Si jamais tu ne trouves pas tous les groupes que tu as vus sur les différentes scènes, sache que j’en ai encore sur les Cartes, SD, mais que je me donne le droit d’y réfléchir encore. P’t’être bien que oui, p’t’être bien que non. Parce que oui certains groupes demandent des validations des clichés avant publication, et comme par chez moi, je jouis d’une liberté d’expression et de publication, j’ai toujours beaucoup de mal à imaginer, que d’autres vont décider pour moi de ce que je vais montrer. Alors, alors… qui verra verra 😉

Comme je suis un petit poilu assez sympa, je t’indique a route à suivre pour continuer le WE en photos avec le samedi e c’est par ici:http://lemondedekiki.net/au-pont-du-rock-2016-le-samedi/ ! 😉

Un commentaire

  1. Comme dab, superbes photos ma ptite Vero….bisouss a Kiki.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *