Championnat du Monde de Cheval à 2 pattes 2019

Le délire m’attire… je ne sais pas bien où je vais mettre les sabots, mais je pense qu’il y a de quoi bien se marrer. Un WE lâcher-prise? J’adhère! La première édition a été couronnée de succès et annonce que du bon pour cette deuxième édition du genre. Momi n’attend pas bien longtemps pour me faire mon TShirt! On s’amuse, mais on ne badine pas quand ça nous tient à cœur.

Depuis, à la maison, on piaffe, on piaffe, et accessoirement, on piaffe! Quand vient le vendredi, on saute prestement dans l’automobile, on se sangle, et on démarre dans la bonne humeur pour rejoindre les Herbiers. Après une route sans encombre, on prend nos quartiers dans une super maison d’hôtes, de celle où l’on se sent en famille. La coïncidence de l’apéro finit de me séduire. J’ai  l’impression de me coucher chez tonton et tata, bonheur! (J’en profite donc pour te conseiller les chambres d’hôtes du bois des Brosses)

Après, un bon petit dèj digne de ce nom avec du bon lait de ferme, je me dirige vers le parc équestre du Bocage, aux Herbiers. On arrive dans les premiers. Peu de temps après, une vague orange, que dis-je, un tsunami orange se déverse d’un car breton: l’ambiance et l’impatience sont dans la place! Les portes s’ouvrent, on découvre à notre aise les différentes animations axées autour des deux pistes de compétition, l’une pour les reprises, et l’autre pour l’épreuve de saut.

Ça commence à hennir fort dans les box en rythme sur la fanfare.
Alors que je pense rejoindre cette cacophonie haute en bonheur, Momi se retrouve plongée dans une scène de Coup de foudre à Nothing Hill. Ouaiiiiiiiiiiiis, je sais, chacun ses références, mais c’est totalement assumé. Un homme bondissant en mode houba houba, par le matériel photo de Momi attiré, se lance avec un « bonjour, c’est Chasse à cour magazine? ». Ok, ce n’est pas le titre cité, mais c’est ce que les vieilles étiquettes de Momiflette ont entendu, parce que… mais que c’était drôle, mais que je me suis gaussé de la voir si couillonne devant tant d’engouement. Comme je suis pas chien, mais plutôt singe, j’ai fini par montrer ma trombine, pour annoncer que non, Momi était là pour le Monde de Kiki. Et c’est donc un peu beaucoup super méga giga mort de rire que je me précipite vers le chahut pour prendre la température. Il y fait très chaud: les équipes sont sur leur 31, les box ne sont pas en reste, les sourires débordent de tous les visages, les amitiés pointent leur bout de nez: la journée s’annonce festive et bon enfant!

L’heure est maintenant à la présentation des 33 équipes, et du jury. Calixte de Nigremont officie et entre deux bons mots s’amuse des cris de guerre plus loufoques les uns que les autres. Moi je reste sans voix devant le travail des costumes, gast, z’ont tous assuré! Ce ne sont pas moins de 33 équipes qui se présentent sous les yeux experts et très amusés du Jury, composé par Philippe Candeloro (le président), François Fontaine (vice président), Chrystelle Roelly, Matthieu Nassif, Vincent Guilloteau, Pia Setälä, Sylvie Laugerette, Anne Nicol, et Patrice Guérin.

Famiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine, famiiiiiiiiiiIIIIIIIiiiIIIiiiNE! Hein, quoi? Bah c’est mon ventre qui crie famine, c’est l’heure de se sustenter, et ce n’est pas pour me déplaire. Je sors quelques minutes pour mettre mes esgourdes au repos. Une fois le ventre plein, je suis de nouveau opérationnel, yepaaaaaaaaaaaaaaaaa, les épreuves vont commencer. Cette année, c’est la classe mondiale avec deux magnifiques tribunes sur la piste 1. L’une d’entre elle est devenue la maison des bretons: Hillion et ses 140 supporters sont dans la place, tous derrière leur équipe L’Ecurie FFR entre moules et chevaux.
Du haut de mes 0,19 mètres, je cours d’une piste à l’autre, d’un rodéo à une course loufoque, le tout arrosé de quelques godets… je tiens la marée, voire même j’adore cette dynamique! Allez là, c’est parti pour  la compèt’!
A la rotation entre les deux groupes sur la piste 1 et 2, le concours de hennissement est un grand moment, parfois très travaillé, parfois juste délirant. Mais une question me vient à l’esprit… DJ Fanou a réglé ses soucis intestinaux, ou faut il prendre de ses nouvelles en lui envoyant de nouveaux SMS? Note pour plus tard, ne jamais prêter son portable pour filmer son appli sonomètre… jamais! 😀

Les Horsemen m’en collent plein la vue avec cette discipline de doux dingues emplis d’humilité. Quant au Crazy Horse Guard, gast, mais que j’adore. Barré il est, mais le roi pour embarquer ses « cibles » il est couronné! Waouh, il est vraiment, il est vraiment, il est vraiment phénoménal lalalalalalaaaaaaaaaaa… 😀

La fin des épreuves qualificatives a sonné. Place à l’annonce tant attendue de la liste des finalistes qui vont devoir repasser sur une reprise pour accéder au podium. Petite surprise de dernier moment, chaque équipe qualifiée doit choisir un membre d’une équipe de son choix pour intégrer le groupe. Derrière ce joyeux bordel se cache beaucoup de travail. Les équipes vont choisir leur nouvelle recrue, et répéter une dernière fois leurs allures. Une équipe me touche particulièrement avec leur nouveau collègue: les Mulets adoptent le petit gars des Scoutballeurs comme l’un des leurs, chapeau, c’est vraiment sympa!

Les FBK assines  sont invitées à se produire en guest et en repartent chargées de conseils de François Fontaine du Cadre Noir, assisté par Philippe Cadeloro telle une Gafette du Bigdil (NDLR: seuls les plus âgés comprendront, alors si t’es trop jeune, va demander à mémé, ça te coûtera peut-être de descendre le sac poubelle, mais tu te coucheras moins bête te dira-t-elle ^^).

Quant aux Oranges mécaniques, c’est sous l’invitation de Môssieur le Président Candeloro qu’ils nous font leur petit pestakle.
Pour faire honneur à toute l’organisation, L’Ecurie RFR s’exécute sous les hourras de leurs nombreux supporters pour clôturer cette finale.

Main sur le cœur, c’est le moment des grandes émotions avec le podium de ce second Championnat du Monde de Cheval à 2 Pattes. Le jury après s’être retiré pour délibérer, revient sur la scène: on retrouve à la 3ième place les Les Mulets à 2 pattes, comme l’année précédente; à la seconde, ce sont les Minionnes du Manoir qui piaffent; quant à la première place, ce sont les brillants Moustachuuuh qui exultent en recevant leurs flots de champions du Monde! J’ai hâte à l’année prochaine pour savoir si comme les Palmach’vaux (vainqueurs de l’édition 2018) se sont faits tatoués le signe du cheval à 2 pattes…?

Deux présidents heureux de cette magnifique journée, et qui ne boudent pas leur plaisir… Avant on avait Dupont et Dupond, maiss ça c’était avant! Il ne fait pas bon s’appeler Dupont, encore moins de Ligonnès aujourd’hui. Maintenant, on a Philippe et Philippe! 😀

Une partie des Flagrants délires prennent place pour la première partie de soirée. Pour moi, il est l’heure après avoir profité d’une excellente paella, de reprendre le chemin du dodo, pour coucher le mini Tom.

Et puisqu’on en parle, du mini Tom, je te mets ici quelques clichés du padawan qui découvrait la manipulation d’un réflex que Momi lui a prêté pour l’occas’. Le départ du site est très compliqué, avec l’auteur de ces derniers clichés qui veut rester, mais qui est complètement fracas et qui devient rétif. J’avoue qu’un instant, je pense à l’emmener chez le boucher pour en faire un bon tartare, mais je me ravise… je dois d’abord récupérer le matériel photo que Momi lui ai prêté. Comment ça je suis lamentable? Hey, mais t’as pas vu la Miss Momiflette quand tu prends pas soin de son matos, toi! Si je le récupère pas, c’est moi qui vais finir en viande hâchée. Après je vais devoir faire ami ami avec le boeuf Findus, pfiou! Ok, j’arrête, le mini Tom finit par céder dans de gros sanglots, et inonde le véhicule sur le retour au Bois des Brosses. Au moment de rentrer sous la couette, il expire un: « c’était TROP BIEN. ». Happy-end!

Fortes de l’expérience de l’édition 2018, le niveau des équipes présentes est grandissant. Merci à eux pour ce spectacle aussi amusant que bluffant. Merci à l’organisation pour l’accueil et le fabuleux travail pour que cette journée se déroule sans accroc. Et bien entendu, merci à tous les bénévoles sans qui rien ne serait possible. Je me suis régalé, et oui Philippe, on était bien là!!!

5 commentaires

  1. Bonjour kiki,
    C’est avec grand plaisir que je visionne ces photos. Une bonne bouffée de bonheur et revoir des prestations perso et autres que je n’ai pas eu le temps de regarder en direct.
    Vive la rirothérapie à prescrire sans modération, effets indésirables inexistants.
    Vivement l’année prochaine

  2. superbe spectacle faites aussi bien l’année prochaine sinon mieux à l’année prochaine

  3. Marie-José Chataigner

    Quel travail pour ce grand reportage: photos et commentaires. Bravo Véronique, c’est Bluffant! Je suis touchée par votre témoignage pour l’accueil que vous avez reçu au Bois des Brosses. Merci beaucoup. Et peut-être à l’année prochaine avec votre équipe, mini Tom aura grandi et sera encore plus fort pour la compét. Toutes nos amitiés et bon souvenir de votre passage. J’ai bien reçu les graines de Cosmos. Merci à Claudine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *