Festival du Roi Arthur 2018 (2/3: le samedi)

Mais c’est que les nuits se font fraiches! J’avais pas prévu un couchage hivernal. Pfiou, note pour la prochaine nuit, mettre un pyjama pilou pilou, ou me laisser pousser le poil version Jackson five.

Allez, je ne vais pas me laisser abattre pour quelques froidures nocturnes. Ce matin, par contre, avec l’humidité ambiante, j’enfile une tenue automnale pour le ‘tit dèj en mode petite maison de la prairie moderne. Une fois réchauffé, je prends la direction du village.

Je vais te dire un secret. Après manger le midi, j’ai comme un vieux coup de barre, et c’est dans l’auto que je me mets en position horizontale pour observer l’intérieur de mes paupières. Un brin de toilette plus tard, me voilà frais comme… enfin, comment ça il est pas frais mon poisson? Donc me voilà au taquet pour la deuxième soirée.
Les UkulelebOboys ouvrent justement cette soirée. Je suis un chouia dubitatif. Je n’arrive pas à me situer. Ça chuchote fort dans la fosse (bah ouais, je voudrais t’y voir toi devant les baffles à fond, pffffff), pour essayer de cerner les ovnis devant nous. « Quelqu’un les connait? » « Mais ce ne sont que des reprises?! » « Ils sont mexicains pour de vrai? » « Nan, ils ne sont pas frères, c’est pô possible! » .
Une fois en dehors de la fosse, nous nous jetons sur nos portables, pour essayer de trouver des infos, des vraies. Et là, j’entends! Oui, j’entends. Hey, je connais cette voix! Il y a environ 10 ans de ça, j’ai croisé un projet solo super sympa du nom de Delby, et qui venait du nord de l’Ile Coronados, à moins que ce ne soit du nord à Lille avec une Desperados? Hey, je ne sais plus trop bien, c’est ça de vieillir. Enfin, toujours est il que point d’information concrète, nous trouvons. Et que les 2 troublions ont réussi leur coup, parce que quelques Ricard plus tard, la question reste en suspend pour quelques uns: « mais ils sont vraiment mexicains en fait? ». Alors, j’i raison, ou pas?

Un collègue photographe animalier pas très net se réjouit: maintenant, c’est Hippocampe Fou qui monte sur la scène Lancelot. Bon, après coup, je ne lui ai pas demandé ses impressions.

La scène Excalibur est quant à elle envahie par Groundation. Bien loin du surf, du rock et des Beach Boys, Groundation affirme un style résolument reggae agrémenté de dub.

Barcella? La proposition est vraiment poétique. L’univers scénique est vraiment cohérent. On voyage le temps d’un set!

4 ans après le Pont du Rock, je retrouve IAM, bonheur! Est ce le fait que l’on vieillit tous ensembles, ou ont ils trouvé la source d’une eau de Jouvence, mais je ne les vois pas changer. Ils se donnent à 200%, la scène est superbe, le son toujours aussi bon. Que dire de plus, qu’à peine fini, j’ai hâte de les recroiser. Chapeau bas!

Momi, tu sais qu’entre nous, c’est vraiment spécial. Tu le sais, hein, mais je dois saisir ma chance pour rencontrer les festivaliers seul, vivre l’évènement côté spectateur. Je te dis à tout à l’heure?

Bon, bé c’est moi, Momi qui reprend la main pour te narrer la suite en attendant que Kiki ne revienne. La vache, comment il m’a fossé compagnie! Il a profité d’un sprint entre l’espace presse et la scène Lancelot pour partir à l’aventure au milieu de 12000 festivaliers. Quand j’arrive en fosse, je me rends compte de sa disparition. J’ai comme un coup au cœur, mais je me reprends et shoote 2 chanson sur 3…

La quantité ne fait pas la valeur. Enlève 2 bonhommes de leur élevage d’oies, et mets les sur la scène Lancelot, et ça déchire tout: The Inspector Cluzo est fidèle à lui même.

Je refais le chemin inverse, un peu en panique. Kikiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, Kikiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii… mais il ne me répond pas! Une fugue? Un enlèvement? Pfffffffffff, tout le monde se met à sa recherche, même la sécu qui se transmet l’info à l’oreillette. C’est énorme cette solidarité. Je finis par me poser à l’espace presse, dépitée, mais soutenue par les copains.

Alors Agoria, c’est juste histoire de rester un peu sur le site… si jamais Kiki repointait le bout de son petit nez!

 

Voilà voilà, tu es peut être dans les derniers à avoir pris la pose avec Kiki. Je te dépose ça ici, et je vais me coucher seule, le cœur lourd, à me demander en boucle, où et avec qui est mon ami simiesque. Hey, je n’ai plus qu’à espérer que personne ne lui aura fait du mal. Mon pote d’enfance, mon fidèle compagnon de toutes mes aventures plus folles les unes que les autres, tu me manques. Est ce la fin du Monde de Kiki?

 

2 commentaires

  1. Mais tu ne l’as pas retrouvé ?!!!
    Quelle déception !
    Amène Mahila avec toi à sa recherche, les animaux se (re)sentent entre eux !
    bon courage.

    • bah c’est la soirée de samedi… l’aventure du Festival du Roi Arthur n’est pas terminée, affaire à suivre donc ^^
      Et si tu veux parler de la boule de poils qui me sert de bouillotte à cet instant sur le canapé, je crains qu’à part ronronner, elle n’ait pas envie de faire grand chose là! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *