Le festival du Roi Arthur 2016

J’ai pris une journée de repos pour pouvoir me reposer et me préparer pour l’évènement. Pendant ce temps, Momi elle aussi se met sur son 31, jusqu’au bout des ongles… Je suis très heureux de revenir ce soir pour la sixième fois à Bréal-sous-Montfort, pour le festival du Roi Arthur, vraiment très heureux!

Une fois de plus, une route impec pour rejoindre le site, et des fléchages bien travaillés une fois sur place pour trouver le bon parking du premier coup. J’ai la chance d’arriver suffisamment tôt pour ne connaitre aucun embouteillage, et ce n’est pas pour me déplaire. Bon, bé tous les voyants sont aux verts pour passer une excellente soirée, là!
A 18h pile, je rentre sur le site. Je fais un saut à la tente presse histoire de poser un sac et le premier concert démarre dans la foulée.
The Moorings remplace Bastards. Après s’être faits remarquer au festival interceltique de Lorient en off, ils sont sur la scène Lancelot pour ouvrir le bal.

Je retrouve une très bonne découverte que j’avais fait, il y a je crois 4 ans au Festival au Pont du Rock. Du punk rock en veux tu en voilà. Ce sont pour ainsi dire les autochtones de l’étape, puisqu’ils sont de Rennes. Ils ont pour autant chargé leurs bagages de grosse énergie pour mettre le feu sur la scène Excalibur jusque dans le public. En ce qui me concerne, même si j’ai passé un très bon moment, je ne suis pas ressorti aussi emballé que la première fois. Le truc, c’est que je ne sais pas expliquer pourquoi. Une chose est sûre, j’adore leur son. Par contre j’ai un peu plus de mal avec leur scène. Soit je me fais trop vieux (et ça c’est pas faux!), soit ils ont fait évoluer leur set, soit je n’avais pas vu la même chose la première fois sous le coup de la grosse surprise. Bon, bah, verdict la prochaine fois que je les croise donc! 😀

Des retrouvailles encore, avec les Soviet Suprem que j’ai vus l’année dernière. Pour le coup, j’adore leur scène. Après, on adhère ou pas, j’en suis conscient. Moi je prends ça à la légère: j’aime. En même temps, tous le monde n’a pas la chance d’avoir eu des parents communistes! 😀 Je ne suis pour autant pas le seul, ils ont un public tout acquis!

Oh, mais c’est magiIIIiiiiiIIiiiique! OMG, il fait déjà nuit! Oo Incroyable mais vrai: jour, nuit! Le ventre plein, je me fraye un chemin pour me poster devant le Boulvard des Airs. Je suis dubitatif. Pour tout te dire, avant j’aimais bien comme ça, mais ça c’était avant. Moi qui ne regarde jamais la TV, grâce ou à cause de cette cruche de Momiflette qui n’a pas trouvé mieux que de se retrouver au repos forcé pendant les JO, j’ai allumé le poste quasi tous les jours. Et là, c’est le drame. Si il y a bien un truc que je déteste, c’est le matraquage médiatique. France télévision oblige, à chaque coupure pub-partenariats-autopromo-et j’en-passe, on a bouffé du BdA, raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah! Alors si ça a bien fonctionné sur la progéniture de Momi, ça a eu l’effet inverse sur moi. Mais dans ma tête, c’est forcément un peu compliqué. Ouais je sais, c’est toujours le bordel dans ma tête, je vis en colloc’! Mais là encore plus que d’hab. Comment t’expliquer: si le mini fan s’appelle Arthur, c’est aussi un peu lié à ce festival. Donc, même absent, je pense fort à lui et encore plus devant cette scène où il aurait adoré être. Je souffle donc un bon coup, oublie tous les à priori, et c’est parti!
Je retrouve la légèreté de la découverte. Leur scène est ultra vivante, et surtout, tout est super positif! On ressent un esprit de troupe très fort. Je ressors  de la fosse chargé d’optimisme, et ça, j’aime! Musicalement je fais assez vite le tour, mais je repars avec le sourire. Un jour, on ira sans doute avec plaisir accompagné du mini fan!

J’ai bien profité de cette séance antistress de groupe, mais alors que j’attends devant la grande scène que Caribbean Dandee débute, je fais beaucoup moins mon fier. Dans le duo JoeyStarr/Nathy Boss, je te laisse deviner celui qui me stresse le plus… Mais malgré tout, je suis impatient d’entendre et de voir la scène qu’ils nous proposent.
Joey enflamme le public avant même d’apparaitre sous les spots, l’ambiance est installée, c’est chaud! Mais d’entrée de jeu, je suis super déçu par les tenues. Quand on compare au visuel, ça fout une bonne claque, et on perd franchement le concept de dandy. Monsieur Didier Morville foule la scène dans une tenue franchement cocooning du dimanche à la maison.
C’est là ma seule déception. Si l’on se détache de ce « détail » vestimentaire (mais qui fait beaucoup en terme d’image, forcément, et que je sache, si on ne veut que la musique, on écoute un support et on ne vient pas voir un live Oo), tout le reste est à la hauteur de mes attentes. Le set déborde dans le timing, le public reste avec eux, le duo donne sans compter vocalement et physiquement. C’est un chouette moment musical.

Pour clore cette soirée, Elisa do Brasil remplace Loo et Placido, bloqués en Italie à cause de la fermeture des aéroports suite au tremblement de terre. Née dans la capitale brésilienne, cette trentenaire n’est pas là pour nous faire danser la samba ou la batuque. Et si elle est arrivée en France dans les années 80 en même temps que la Lambada, elle préfère la drum and bass.

Allez, fais la tête, les voilà les tofs d’ambiance et des portraits… Tu reconnais du monde? N’hésite pas à te servir et faire tourner, mais par contre, merci de laisser la signature 😉

Après un dodo sur place, je passe par le village qui se réveille gentiment.

Il est l’heure pour moi de rentrer, parce que tu sais: dans 2 heures je pointe à mon job pour de vrai! ^^ Je pense que ça va être compliqué, parce que j’ai une moitié de cerveau qui reste ici, et la moitié de l’autre qui est chargé de beaux souvenirs. Je vais devoir stimuler les deux derniers neurones restant disponibles pour assurer mon boulot. Même pas peur!

Un énorme merci à tous pour cette édition reccord avec 25 000 festivaliers au compteur. J’ai passé un tellement bon moment parmi vous! L’orga aux petits oignons, les bénévoles topissimes, la sécu très humaine, le public enthousiaste, les artistes généreux… vous m’avez vendu du rêve! MERCI!!!

3 commentaires

  1. Salut, super album. Content de voir quelques photos de mon groupe Kewene, j’espère que ça t’a plu. À bientôt.

    Si tu es vers Rennes, nous jouons à la trinquette Samedi soir!!!!

    Bonne soirée. Xavier

    • Ça aurait avec plaisir, mais je ne suis pas de la région rennaise 😉
      Pour autant j’encourage tous les rennais et leurs voisins à venir vous applaudir!

  2. Salut, super blog, ça fait plaisir de voir des photos de mon groupe kewene au Roi Arthur.

    Pour info nous sommes en concert ce samedi à la trinquette.

    Bonne continuation. À bientôt. Xavier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *