Les dernières glisses de l’année 2019

La fin de l’année se précise, et ma To-do list n’est pas clôturée. Je me suis lancé le défi des photos de surf. Je m’amuse beaucoup. Ok, je te vois venir, c’est bien connu que je m’amuse de tout et de rien. Mais vraiment, je ne suis pas déçu. Par contre, je n’ai pas encore shooté avec de vraies belles vagues qui m’envoutent. J’attends en vain des news plus précises de mon indic’, alors je me lance dans une pseudo lecture de Windguru, tu vois le genre: le gamin de 3 ans qui rentre en maternelle et qui fait semblant en rentrant à la maison de lire le journal, mais en le tenant à l’envers? Bah voilà, c’est un peu moi devant l’écran, au détail près, que l’ordi reste à l’endroit!
Gast, il me reste environ 53 minutes et 17 secondes avant de quitter ma tanière avec armes et bagages, pour être à l’heure pour le grand RV des belles vagues, du moins, je l’espère! Mais je gère la fougère, motivé par ce double défi: décrypter les conditions de surf et shooter de belles conditions.
53 minutes et 13 secondes plus tard, je suis dans l’auto, avec Momi et son matos, et le Petit Tom et sa combi et sa planche de skim… Bam, pile-poil à l’heure, on débarque sur la côte sauvage, somme toute peu ensolleillée. Et là, je me prends plein les mirettes, yes, j’ai gagné une première partie, il y a des vagues magnifiques, la chance du débutant! 😀

Le petit Tom s’impatiente. Tel un sioux qui tente une approche du saloon, j’essaye discrètement de l’ennivrer de blablas débiles. Mais le môme ne se laisse pas conter. Je cède, et on remonte en voiture, avec grands regrets tellement les séries sont belles… On file vers une plage plus calme. On croque nos sandwiches avant de rejoindre le grand air. Ni une ni deux, l’affreux enfile sa combi et se trouve un petit bout de plage pour s’amuser en mode padawan de skim. Pendant ce temps, je me transforme en yogi en pleine méditation devant les lumières magiques…

Quand on revient à la maison, le grand débat commence: qu’allons nous faire demain? Du skim, la corrida dans Vannes, du running, les devoirs, des chatouilles, un apéro, de la pêche, de la photo… ? C’est tout? Naaaaaaaaaaaaan, le ménage, du dessin, de la « muscu »… arrrrrghhhhhh, nan, mais si on ne se met pas d’accord, on ne fera rien, autrement dit, le concombre masqué dirait qu’on aboutira au concept fondamental concombresque qui explique tout. Mais on s’en fout, puisque je me doute bien que peu de gens connaissent le concombre masqué, protze! Bref, au moment du coucher, je mets tout le monde d’accord, en changeant tout le programme et en ne restant pas groupés.
Le réveil est compliqué, ça couinne un peu. Je mets de l’huile, mais quand ça veut pas, ça veut pas! Alors je pars un chouia chafouin de mon côté. La route faisant, j’élabore un plan de bataille pour  jouer mon associal. J’arrive sur plage, ça caille méchant. Je suis accueilli par une foultitude de ziozios, ça me va. Bonheur.

Je finis par reprendre la route pour retourner sur mes pas de la veille: la côte sauvage! Je fouts ma cagoule, ou presque, et je pars sur les sentiers. Je me rends compte que je ne suis pas motivé. Je passe plus de temps à rêver le nez en l’air, ou à regarder les vagues qu’à guetter les surfeurs. Pour ma défense, il y a peu de monde à l’eau. Je profite de ce bol d’air loin de tout. La bonne nouvelle est que je reviens avec peu de boulot, les cartes SD sont limite vides! ^^ Mais je vais t’en mettre tout de même, hein, fais pas la tête!

Et voilà, il est l’heure de rentrer pour une bataille de chatouilles. Ce petit tour tout seul m’aura fait un bien fou. Vivement les prochaines vacances! Be happy. 😀

 

2 commentaires

  1. Superbes photos et joliment contées de plus.
    Merci pour le partage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *