Une session surf de décembre dans un petit coin d’paradis

A la recherche d’une petite sortie, je profite d’une discussion avec un fin limier des vagues, pour fixer un RV avec l’océan. Confiant, mais pas tout à fait tout de même, je zieute la météo pour préserver le matos de Momi. La pluie ne me fait plus peur,  depuis que ma chevelure simiesque avec l’âge est bien aplatie, ça a au moins le mérite de ne plus friser! Du coup, je suis devenu une bonne pâte, plus rien ne peut me défriser. Be happy!
Revenons à nos moutons, pour le coup frisés. Comme je suis super ponctuel (et là j’interdis mes proches de se marrer), j’arrive pile poil à destination, au fond à gauche du petit coin d’paradis, toujours à gauche! 😉 Un arc en ciel m’accueille, mais sans les Bisounours. Les lumières sont superbes, Momi ne dit rien, mais n’en pense pas moins: ça sent bon tout ça. Enfin, comment dire, ça sent d’abord un bon grain qui monte.
Qu’à cela ne tienne, le matériel est couvert, moi aussi, alors c’est parti. Quand arrivent enfin les premières gouttes, je rentre la tête dans les épaules, ce qui veut dire que vue ma taille, j’ai le menton dans les chaussettes. Pratique me diras tu en hiver, ça fait office de col roulé… ouais, mais alors faut pas transpirer des ripatons!
Je rigole, je rigole, mais d’un coup, Momi me chope par la capuche pour courir à la voiture se mettre à l’abris d’un joli déluge digne d’une giboulée de mars hivernale. J’en profite pour becter une banane et un bout de pain, et dès que ça se calme,  je repars à mon poste, un peu dégoulinant mais toujours aussi motivé. Beuh, ils se reproduisent les surfeurs sur l’eau ou bien? On est parti quelques minutes et quand on revient l’effectif a plus que doublé. J’enrage et me dit qu’on a dû louper de belles vagues. M’enfin, comme dirait Gaston, le matériel est sauf et on peut finir tranquilou la session.
Toute bonne chose ayant une fin, Momi joue la montre… D’autres aventures nous attendent, et si l’on veut pas être trop en retard, il nous faut abandonner notre poste à notre plus grand regret.

Merci à tous ceux qui ont assuré le spectacle, à tous ceux que j’ai croisé et qui ont gentiment échangé, merci à la lumière qui a été parfois magique (même si elle a été parfois capricieuse, c’est son côté diva), à mon indic’, et merci aussi à tous les tourne-pierre trop mignons qui sont venus à mes pieds me distraire entre deux vagues.

2 commentaires

  1. Merci d’avoir immortalisé ce moment magique. J’ai profité de cette occasion pour découvrir ton blog…
    Si tu as d autres photos je suis preneur( le mec avec la planche bleu).
    Enjoy…

    • Yep, plaisir partagé, c’était effectivement un moment bien cool! Je suis un peu à la bourre de tout, je suis entrain de post traiter des portraits, une session kite et une autre de surf…. Mais j’essaie de me replonger dans mes cartes asap pour zieuter tout ça 😉
      Bonne journée 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *